AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Retrouvailles nocturnes [R.]

Aller en bas 
AuteurMessage
Leeroy Emerson

avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 28/11/2009

Take it all away
AGE : 29 ans
MUSIC: ACDC - Highway to Hell
WITH OR WITHOUT YOU:

MessageSujet: Retrouvailles nocturnes [R.]   Lun 30 Nov - 1:55

Retrouvailles nocturnes



    « Un autre s’il vous plait. » Le barman haussa un sourcil et sembla hésiter mais se résigna rapidement devant le regard froid que lui adressa Leeroy et posa devant lui un nouveau verre de scotch. Il fallait dire qu’avec son visage amoché et ses mâchoires serrées Emerson n’avait pas l’air commode. L’homme avait déjà bien trop bu mais pour lui ce n’était pas assez. Il était encore capable de penser et de réfléchir convenablement, signe que son taux d’alcoolémie n’était pas assez élevé. Ces derniers temps il buvait plus que d’ordinaire. La raison ? Il était hanté par ses vieux démons. Et croyez le, ce n’était pas une façon de parler. Il avait aperçu Alana en ville quelques soirs auparavant. Ce même démon qui avait mit fin à la vie de la femme qu’il aimait il y a quelques années. Enfin ‘aimer’ était un bien grand mot. Finalement ce n’était pas tant d’avoir perdu un possible amour qui l’attristait depuis si longtemps mais bel et bien le fait qu’encore une fois quelqu’un était mort par sa faute. Lily, c’était son prénom, n’était qu’une humaine, elle faisait partie du commun des mortels. Elle était souriante, naïve et maladroite. Elle ne méritait aucunement d’être égorgée comme un animal tout ça parce qu’elle fréquentait un chasseur. Lui.

    Leeroy fixa son verre un instant avant de le lever et de le vider d’une traite. Au regard que lui lança le grand blond derrière le bar il était clair qu’il n’en obtiendrait pas un autre. Il lança donc quelques billets sur le comptoir et enfila son manteau avec difficultés. Titubant jusqu’à la sortie il lorgna vers sa voiture qui l’attendait quelques mètres plus loin. Il était évident qu’il avait bien trop bu pour prendre le volant. Pourtant il n’avait réellement aucune envie de rentrer à pied. Et rejoindre sa lugubre chambre d’hôtel n’était pas une perspective des plus réjouissantes. Malgré tout cela il se glissa au volant de sa vieille Chevrolet et fila en direction du motel qu’il habitait depuis plusieurs mois. Il ne lui fallu pas plus de dix minutes pour arriver à destination et il n’eu même pas d’accident, il fallait dire que la conduite en état d’ivresse était une pratique courante pour lui. S’extirpant de l’habitacle après avoir rejoint le parking faiblement éclairé du Sunset il tituba jusqu’à sa porte. Porte qu’il trouva entrouverte. Bien qu’éméché il ne lui fallu qu’une fraction de seconde pour se saisir de son arme dont il fit sauter la sécurité avant de donner un coup d’épaule dans la porte pour bondir… et se retrouver face à une jeune femme blonde assise sur son lit.


    « Bordel Blondie j’aurais pu te tuer ! » Cria-t-il avec colère en baissant immédiatement son arme qu’il glissa dans sa ceinture. Il se passa une main sur le visage en secouant la tête comme pour se remettre les idées en place et posa son regard sur la blondinette. « C’est ton nouveau hobby de t’introduire chez les gens ou il n’y qu’à moi que tu fais de telles faveurs ? » Son ton était cassant et froid, pas forcément par méchanceté gratuite mais parce qu’elle lui avait foutu une trouille bleue et que c’était sa façon de lui faire payer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nepthys E. Bratford

avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 28/11/2009

Take it all away
AGE : 22 ans
MUSIC:
WITH OR WITHOUT YOU:

MessageSujet: Re: Retrouvailles nocturnes [R.]   Mar 1 Déc - 0:10



Lost and insecure, You Found Me, You Found Me.
But In the End
Everyone ends up alone



JParce que parfois, l’on se sent seule et perdue. Tant de questions se bousculent dans nos tètes et, aucune réponse ne semblent vouloir apparaitre devant nos yeux. Depuis que Soren m’avait abandonnée et que mon père en avait fait de même, bien que ce fût d’une autre façon, je m’étais retrouvée plus seule que jamais. Bien plus seule que je ne l’aurais imaginé. Enfin, je ne parle pas au sens propre car, j’avais des amis, des gens m’entourant me soutenant mais, le vide régnait en moi. Les deux hommes que j’aimais le plus au monde m’avaient laissée là, sur cette Terre, errante sans but. Me laissant avec mes doutes et mes questions, se contentant de s’enfuir loin de moi, chacun à sa façon. Et, tout le reste avait fini par perdre toute saveur. Les gens, les choses, toutes ces choses que j’ai pu aimer un jour, tout ces gens avec qui j’ai eu tant de fou rire. Tout cela avait fini par perdre tout son sens. J’avais beau être entourée, je me sentais toujours aussi seule et vide… Et puis, les choses avaient commencé a prendre un sens. Une chose, une personne, une assimilation des deux, avait fini par redonner un sens à mon existence. Le vide semblait se combler peu à peu tandis que je tournais le dos à tous ceux qui avaient composés ma vie jusqu’ici. Mes amis, ma mère, mes cours. Je laissais tout derrière moi. Peu a peu, petit à petit. Découvrant un nouveau sens à tout cela. Avec la seule envie de me sentir plus proche de mon père que je ne l’avais jamais été. Dans le seul but de le rendre fier de moi, de lui prouver que, j’avais beau être une fille, je n’en étais pas moins digne d’être sa descendante.

Je détestais Leeroy, pour tout ce qu’il représentait. Parce qu’il m’avait arraché mon père. Parce qu’il le connaissait mieux que je ne le connaitrais jamais. Parce qu’il savait ses secrets, parce qu’il avait été près de lui jusqu’au bout. Parce qu’il était pour mon paternel, le fils que je n’étais pas. Et pourtant. Il était cette personne qui me faisait me sentir vivante. Cette personne qui m’apportait les réponses à mes questions, qui me permettait de savoir qui était mon père, qui m’aidait à lui pardonner de m’avoir laissée seule, de n’avoir pas été à mes cotés durant toutes ces années des que j’avais eu besoin de lui. Leeroy m’avait ouvert les yeux sur un autre monde. Sur ce monde que mon père avait toujours voulu me cacher. Sur ce monde que j’aurais voulu ne jamais connaitre. Mais ce monde dans lequel j’avais envie d’avoir ma place. Une place qui me revenait de droit en tant que fille de chasseur. J’avais encore du mal à réaliser, à comprendre, à assimiler ces mots. Les mots que Leeroy avaient prononcés ce matin là alors que nous avions passée la nuit ensemble. Des mots qui m’avaient glacés le sang bien que je n’avais pas voulu y croire. Tout en ayant cette partie de moi qui y croyait dur comme fer, qui savait pertinemment qu’Emerson ne me mentait pas. Une partie de moi avait toujours su que mon papa se battait contre des monstres, que mon papa était un héro. Car oui, au fil des années, j’avais appris à me raconter des histoires toute seule, j’avais appris à me consoler de ce vide qu’il laissait autour de lui en me mentant à moi même, en me disant que, s’il n’était pas là, c’était tout simplement parce qu’il sauvait le monde. Parce qu’alors, je me sentais mieux, j’avais l’impression que mon père m’aimait malgré tout, qu’il partait de chez nous pour une bonne raison. C’est cette partie de moi, cette petite fille rêveuse, que Leeroy avait réconfortée ce matin là en me faisant tel aveu sur ce lit. Et pourtant, j’avais préféré fuir. Ne pas prononcer un mot, ne pas avoir la moindre réaction et fuir. Ma haine pour lui s’était intensifiée. Il m’avait volé mon père. Il l’avait laissé mourir. Tout était de sa faute. Il était le seul responsable de la mort de mon père et, je lui en voulais pour cela. Oh oui, je le haïssais tellement. Et pourtant… Il était la seule personne avec qui j’avais envie d’être. La seule personne qui ne me mentait pas. La seule personne à m’avoir dite toute la vérité, tout ce que je voulais savoir sur mon père…

Alors ce soir, alors que je me sentais seule, ma mère bavassant sur des choses sans saveur, sur des choses que je jugeais à présent, sans le moindre intérêt. Je me décidais à la laisser seule. Encore. Elle était celle qui ne m’avait pas abandonnée, celle qui s’était occupée de moi durant toutes ces années, celle qui m’avait supportée dans chaque moment difficile de ma vie. Et pourtant, aujourd’hui, je ne la voyais plus de la même façon. Cette vérité sur ce monde surnaturel me faisait comprendre de nouvelles choses sur ma vie, sur toutes ces craintes simplement humaines alors que des espèces de démons rodent sans cesse autour de nous… Je voulais apprendre. En savoir plus. Toujours. Le reste ne m’intéressait plus. Alors, j’étais sortie, tout simplement. Laissant ma mère comme ca, en plan au milieu de sa cuisine. Deux minutes après, j’étais au volant de ma petite voiture toute rafistolée. Je savais où aller et, je ne tardais pas à démarrer en trombes. Direction Sunset Motel. Une fois là bas, j’affichais un large sourire à l’homme à la réception mais, ne m’arrêtais pas pour demander mon chemin. Je savais très bien où j’allais, je connaissais le numéro de la chambre. Une fois devant la porte de celle-ci, je tambourinais contre elle. Pas de réponse. Je poussais alors un profond soupir tout en levant les yeux au plafond puis, saisissais mon sac entre mes mains pour y farfouiller. Je ne mis pas bien longtemps avant de trouver ce que je cherchais. Suite à quoi j’affichais un large sourire fier tout en regardant la petite tige que je tenais entre mes doigts. Je regardais autour de moi, vérifiant que j’étais bien seule dans le couloir puis, je m’accroupis devant la porte et glisse la petite tige dans la serrure. Je dus bien mettre de longues minutes avant de parvenir à ouvrir cette saleté de portes mais, j’y parvenais finalement. Je ne pris pas la peine de refermer la porte derrière moi une fois que je me fus infiltrée dans la chambre. Je me dirige d’un pas léger vers le lit et m’y installe, croisant mes jambes pour attendre patiemment.

Je n’eus pas a attendre bien longtemps avant que la porte ne soit défoncée violemment, ce qui me fis ouvrir de grands yeux ronds et afficher un sourire amusé. Leeroy se tenait là, devant moi, flingue chargé et prêt à l’usage entre les mains, je me relève, un léger sourire sur les lèvres, croisant les bras contre ma poitrine tout en avançant vers lui d’un pas félin. Mais monsieur semble de mauvaise humeur, pestant contre moi, comme à son habitude. En même temps, le voir sourire celui là, cela relèverait du miracle. « Bordel Blondie j’aurais pu te tuer ! » Je ne me démontais pas, ne cessant même pas de sourire alors que lui, continuait à pester. « C’est ton nouveau hobby de t’introduire chez les gens ou il n’y qu’à moi que tu fais de telles faveurs ? » Je lâchais un petit rire amusé ignorant son cynisme. « Moi aussi je suis contente de te voir Emerson ! » Je poussais un nouveau soupir avant d'ajouter d'un ton naif « Puis tu devrais apprendre à te détendre un peu au lieu de sortir ton engin avant de réfléchir ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Retrouvailles nocturnes [R.]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 03. Retrouvailles nocturnes [pv]
» Des retrouvailles tragiques...
» Retrouvailles percutantes...[London]
» Fin du rp: Retrouvailles {OK}
» [TERMINE] Retrouvailles inattendues [Chase]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
// BEYOND THE INVISIBLE // :: BOSTON - THE CITY :: Boylston Street :: sunset motel :: 107, EMERSON LEEROY-
Sauter vers: